Bilan de la semaine agitée…

Les annonces et les prises de position se succèdent, et il nous semble utile de faire un petit rappel de certains évènements survenus cette semaine.

Nous avons noté avec intérêt les prises de position des députés de droite et de l’UDI, demandant l’abrogation d’une réforme qui vise au nivellement par le bas de tout le système du collège. Cette position est partagée notamment par Julien Dray (http://www.rtl.fr/actu/politique/reforme-des-colleges-julien-dray-estime-sur-rtl-qu-il-faut-reprendre-la-reforme-de-najat-vallaud-belkacem-7778193080), par Jack Lang, qui relève le véritable massacre de la culture opéré par cette réforme (http://www.franceinter.fr/emission-le-79-jack-lang-1) mais aussi par François Bayrou dimanche matin (http://www.leparisien.fr/politique/bayrou-pilonne-la-reforme-du-college-une-demolition-10-05-2015-4760733.php, et http://www.franceinter.fr/emission-tous-politiques-francois-bayrou-la-reforme-de-lecole-va-entrainer-linegalitarisme-le-plus-a), sans parler pour l’anecdote du néo-pléiadisé ​d’O​rmesson (http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/05/08/31003-20150508ARTFIG00232-jean-d-ormesson-lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-et-aux-attila-de-l-education.php). Des intellectuels de tous ordres, de M. Le Goff à M. Bruckner, en passant par d’anciens recteurs, font plus que s’alarmer… Nous espérons que ​d’autres voix de gauche se joindront à ces protestations (Mme royal a également manifesté ses inquiétudes: http://www.francetvinfo.fr/societe/education/reforme-du-college/la-contestation-monte-contre-la-reforme-du-college_896757.html), et  nous vous demandons vraiment de contacter les politiques de l’Académie pour leur demander d’exprimer leur point de vue.

Soutenue par le ​Premier ​Ministre, la ​M​inistre de l’éducation multiplie les provocations et les insultes : incapables de faire aimer nos matières, nous sommes de plus de mauvais profs qui les réservons à une élite, à qui, au mépris des programmes existants, nous nous contentons de  » faire juste des déclinaisons aux élèves » (4 occurrences cette semaine de ces propos…). Loys Bonod a commencé à reprendre certaines de ces déclarations blessantes ici: http://www.marianne.net/luttedesclasses/ministre-les-langues-anciennes-mots-qui-blessent-100233356.html. Nous sommes de plus menteurs, propageons des contre-vérités​, quand nous nous contentons de reprendre les discours ministériels pour dire nos inquiétudes… Le ​P​remier ​M​inistre lui-même​, lors des questions au gouvernement du mardi 5​, accuse les opposants à la réforme de « défendre une nostalgie de la France du passé », alors qu’eux « regardent vers l’avenir » (http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150221.asp#P519187).

Enfin, que penser d’une ​M​inistre qui détourne volontairement la vérité devant la représentation nationale en prétendant que : « le latin et le grec vous paraissent absolument fondamentaux : ils le sont pour nous aussi, et c’est la raison pour laquelle nous les offrons à tous les collégiens et pas seulement à 20 % d’entre eux. » (http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2014-2015/20150221.asp#P519487).
Simple rappel: les éléments de latin saupoudrés en français sont déjà prévus dans les programmes actuels, tout comme les récits antiques en 6e ou la tragédie classique en 3e, entre autres choses. Quant à l’option latin, elle est de droit proposée à tous les élèves, contrairement à des ​E.P.I.​ ou des enseignements complémentaires qui dépendront de chaque établissement puisqu’aucune heure ne leur est prévue ( et pour cause ! selon cette réforme nos matières ne sont plus des disciplines…).

Les choses allant de mal en pis, voici plus bas le dessin que cette même ministre a fait circuler au nom du gouvernement sur les réseaux sociaux (vous noterez comment nous sommes perçus…) https://twitter.com/gouvernementFR/status/596385229574688768/photo/1.

Nous voulons rappeler que cette réforme va également très rapidement impacter le lycée, et l’enseignement supérieur: comment recruter des élèves quand ils n’auront jamais été sensibilisés véritablement aux langues anciennes?

Nous ne pouvons que vous encourager à vous manifester, notamment sur les réseaux sociaux, à déconstruire cette désinformation et ces mensonges, à manifester votre colère et votre désapprobation devant cette réforme mais aussi devant la manière dont nous, enseignants, sommes traités par notre ministre. Tous les détournements sont les bienvenus, et nous ne saurions trop vous rappeler qu’une grève est prévue le 19, pour laquelle nous vous proposerons cette semaine des modalités de visibilité.
Merci également de nous faire part de toutes vos suggestions d’action, de réactions, etc…

Sursa cordum! Valete!​
Pour les présidents et le vice-président,
Sébastien Rajah.
​Le dessin de la pauvre Louison dont nous préférons décidément le travail dans Les Matins de France Culture:
Réforme