Le glaive de Burdigala

Page Couverture BDChers collègues,

Nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie d’une bande dessinée à destination de nos jeunes publics du collège racontant en latin doublé du français le périple de deux jeunes adolescents dans le Bordeaux Antique. Le dessin a été brillamment assuré par Ström, un dessinateur du Lot et Garonne, imaginant une version plausible de la cité dans l’Antiquité, d’après les indications de nos partenaires de l’institut Ausonius. Le texte et les dialogues ont été produits par trois membres de l’ ARELABOR, Marie Hélène Menaut, Anna Borras et Germain Teilletche. Par ailleurs, les dialogues en latin ont été doublés par des étudiants de l’université de Pau et par leur enseignante Julie Gallego (voir http://www.dadoclem.fr/ecoles/la-marmite-audio.php#glaive). Merci infiniment à nombre de collègues qui ont contribué à son financement sur Ulule suite à l’ Assemblée Générale de l’ ARELABOR. Enfin, nous ne saurions pas remercier suffisamment la maison d’ édition Dadoclem, spécialisée dans les ouvrages bilingues, pour avoir permis cette aventure !
Vous pouvez commander votre exemplaire sur cette page : http://www.dadoclem.fr/editions/commander.php, ou télécharger ici directement le bon de commande  Bon de commande Dadoclem
Nous vous souhaitons une bonne lecture !

G.Teilletche.

Voici quelques mots supplémentaires d’explication par Julie Gallego sur le travail audio:

« Avec les étudiants de MEEF1 (les Lettres Classiques et les Lettres Modernes avec option latin), nous avons enregistré les voix des personnages en avril. Nous avons passé 3h au service informatique de la fac, le Cratice, entre concentration et fous rires lorsque l’un d’entre eux butait, pour la 10e fois, sur le même mot… Parfois, ils avaient prononcé correctement la phrase et c’est moi qui avais oublié d’appuyer sur le bouton d’enregistrement! J’ai assuré les « préparatifs » des textes pour la prononciation en latin restitué (en plaçant à l’avance les accents où il fallait avec un coup de fluo), j’ai réparti les rôles en fonction des voix des étudiants, en essayant de faire en sorte que tous parlent à peu près autant; le casque sur les oreilles pour avoir le retour, je faisais des gestes pour lancer les dialogues des personnages et les étudiants, après une lecture collective et quelques répétitions dans le couloir, ont enregistré les voix.
Le Cratice a eu une matinée animée ce jour-là, entre rires, coups sur le radiateur en métal pour faire le bruit de la forge, sifflements d’appel du (faux) chien, aboiements du (faux) chien et discussions pour la répartition des croissants et des chocolatines à la pause!
Les étudiants sont devenus, pour quelques heures, des enfants, des brigands grecs, un forgeron, des gladiateurs, un chien, et plus encore!

Voici la présentation de la BD (+ communiqué en PJ) :
http://www.dadoclem.fr/catalogue/titres_marmite.php#glaive
Les voix sont aussi accessibles à partir de la version papier, page par page, par flashcode sur smartphone ou tablette (il suffit d’avoir une application de lecture de code).
Le public visé est celui du collège.

Nous nous sommes bien amusés à le faire: j’espère que vous en ferez autant en les écoutant tout en lisant le livre ! « 

Une réflexion au sujet de « Le glaive de Burdigala »

  1. Ping : Le Glaive de Burdigala | Arrête ton char

Les commentaires sont fermés.